Accueil » NewTech » Fibre Optique : Lancement du projet de câble sous-marin en Afrique

Fibre Optique : Lancement du projet de câble sous-marin en Afrique

Publicités

La construction du réseau optique sous-marin d’Afrique de l’est connu sous le nom de projet EASSy, a démarré. Ce projet phare reliera 21 pays africains entre eux et avec le reste du monde et il offrira des services d’Internet et de communications internationales de haute qualité.

Dans un communiqué publié jeudi, la Société financière internationale (IFC), branche de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé, a informé que le contrat de livraison pour l’installation du réseau était lancé.

L’IFC a précisé que les fonds nécessaires avaient été fournis par le consortium de 25 opérateurs de télécommunications dont 19 africains. Le câble sera installé par Alcatel-Lucent le long de la côte est-africaine. Il devrait être opérationnel au premier semestre 2010.

« Nous nous réjouissons de travailler avec le consortium EASSy pour tendre ce nouveau câble qui augmentera la capacité de communication et contribuera à réduire le fossé numérique dans la région », a déclaré Etienne Lafougère, président du département Réseaux sous-marins d’Alcatel-Lucent.

Le projet EASSy couvrira 21 pays d’Afrique de l’est et australe soit 250 millions de personnes réparties sur 10 000 km dont des zones enclavées.

Cinq grandes institutions financières de développement sont partenaires de ce projet qui représente un budget de plus de 300 millions de dollars.

Le câble connectera l’Afrique du Sud, le Mozambique, Madagascar, la Tanzanie, le Kenya, la Somalie, Djibouti et le Soudan.

Treize autres pays limitrophes bénéficieront du système, des structures terrestres étant prévues dans le cadre d’une initiative de la Banque mondiale.

Ces pays sont le Botswana, le Burundi, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Tchad, l’Ethiopie, le Lesotho, le Malawi, le Rwanda, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Publicités