Accueil » NewTech » TGV Est : Accès à Internet en 2009

TGV Est : Accès à Internet en 2009

Publicités

La SNCF a annoncé que la ligne du TGV Est sera entièrement équipée pour un accès au haut débit sans fil à l’automne 2009. Les usagers des 52 rames de la ligne pourront bénéficier de la navigation Internet depuis leur ordinateur portable ou leur mobile pendant que le train reliera Paris à Strasbourg (puis Munich).


Chaque wagon sera équipé d’un serveur, d’un émetteur Wi-Fi et disposera d’une parabole sur le toit pour accéder à Internet depuis les satellites d’Eutelsat. Pour permettre cette prouesse technologique (garder une stabilité d’accès à 320 km/h), plusieurs entreprises ont rejoint un consortium chargé de mettre en place les infrastructures nécessaires dont Alstom (constructeur des rames), Eutelsat (chargé de la liaison satellite), Capgemini (solutions informatiques) et Orange Business Services. En cas d’impossibilité de relais satellite, comme les passages dans les tunnels, le signal sera transmis par un réseau Wi-Fi terrestre.

Afin de proposer des services annexes, en plus du simple accès à Internet, la SNCF et Bolloré ont créé une coentreprise chargée d’élaborer un portail gratuit pour tous les passagers. Les différentes activités du groupe de Vincent Bolloré fourniront les contenus (Direct 8, Direct Soir, Direct Matin Plus). La SNCF voulant généraliser ce service auprès de tous les usagers, elle prévoit d’accorder une grande part aux loisirs et aux divertissements. Le contenu gratuit du portail sera axé sur l’actualité, le tourisme mais, afin de rentabiliser le projet, des films et dessins-animés seront ensuite disponibles en VOD payante

L’accès à Internet, quant à lui, devrait coûter 5 € par heure, ce qui est un peu moins cher que l’accès actuel dans le Thalys (voir article ici). Rien n’est toutefois encore dévoilé sur les différentes formules tarifaires (paiement à la durée, forfait trajet, abonnement…) mais la SNCF a encore un an pour mettre au point tout cela. Si l’expérience s’avère concluante, espérons que la SNCF la répète sur toutes ses lignes à grande vitesse.

Publicités