Accueil » NewTech » Déploiement de fibres optiques sur les lignes électriques aériennes dans la Drôme et l’Ardèche

Déploiement de fibres optiques sur les lignes électriques aériennes dans la Drôme et l’Ardèche

Publicités

Afin de gagner du temps, et réduire les coûts, la fibre optique est déployée sur les lignes basse et moyenne tensions dans la Drôme et l’Ardèche.

Le déploiement du réseau Ardèche Drôme Numérique (ADN) se poursuit sur les deux départements de l’Ardèche et de la Drôme. A la mi-novembre 2009, 650 km de fibre optique ont été déployés en génie civil. En parallèle, le réseau s’appuie sur des supports existants, tels les réseaux électriques. Les premières ouvertures de services sont prévues dès la fin 2009, jusqu’à être entièrement opérationnel en juillet 2010.

Le réseau ADN constitue l’un des plus importants Réseaux d’Initiative Publique en France pour l’aménagement en haut et très haut débit des territoires. Il s’agit d’un réseau de plus de 2 000 km de fibre optique.

Le réseau est déployé par ADTIM, dont ETDE, Axione et Eiffage sont co-actionnaires. ETDE et Axione ont développé une technique de déploiement aérien permettant d’utiliser les poteaux des réseaux d’électrification basse (BT) et
moyenne tension (HTA) comme support de la fibre optique. Le câble optique est déroulé en-dessous des câbles conducteurs
d’électricité. Cette technique de pose n’avait jusqu’à présent été utilisée que sur de petits tronçons dans la Nièvre, dans le Maine-et-Loire ou dans l’Agglomération de Tours selon ses promoteurs.

Pour la première fois en France, ETDE et Axione ont recours à cette technique à très grande échelle : près de 335 km de câbles vont être déployés à partir des réseaux BT et HTA.

Le Syndicat Mixte ADN est un établissement public créé à part égale par le Conseil général de l’Ardèche, le Conseil général de la Drôme et la Région Rhône-Alpes. Il porte le projet d’aménagement numérique public sur les territoires de l’Ardèche et de la Drôme par la mise en place d’un réseau haut et très haut débit. Le projet pèse 123 millions d’euros et il est mené dans le cadre d’un partenariat public-privé (DSP) avec la société ADTIM. Le contrat de concession est signé pour une durée de 25 ans.

Publicités