Accueil » NewTech » 4G : expérimentations pour le très haut débit mobile

4G : expérimentations pour le très haut débit mobile

Publicités

Lors que la 3G commence à influer sur des usages mobiles, la 4G pourrait lui succéder rapidement. L’ARCEP a annoncé que des expérimentations étaient en cours et que d’autres allaient suivre pendant ce semestre. Ensuite viendra l’heure de l’appel à candidatures pour attribuer les fameuses autorisations d’utilisation des fréquences.

L’arrivée du très haut débit mobile se profile lentement mais sûrement. Les réseaux 4G pourraient faire leur apparition sur le territoire d’ici 2-3 ans. Afin de préparer au mieux l’évolution de la téléphonie mobile vers la quatrième génération, l’ARCEP va consacrer le premier semestre de cette année à la préparation « des procédures d’attribution des autorisations d’utilisation de fréquences » (bandes de fréquences 800 MHz et 2,6 GHz).

Ainsi, une dizaine d’expérimentations sont déjà en train d’être menées et d’autres seront autorisées prochainement. A l’instar de ce que Bouygues Telecom et Alcatel-Lucent avaient annoncé concernant leurs tests, les autres opérateurs et équipementiers préparent tranquillement le terrain en vue de mettre au point le matériel et les services le plus rapidement possible.

Les autorisations expérimentales délivrées par l’ARCEP pourront être utilisées jusqu’à ce que les futurs opérateurs soient désignés par l’appel à candidatures. Si d’autres acteurs souhaitent procéder à des tests au delà, ils devront se rapprocher d’un opérateur ayant obtenu une licence afin « d’examiner la possibilité d’une mise à disposition temporaire des fréquences ».

Si la 3G a ouvert de nouvelles voies en matière d’usages (Internet mobile, appels visio, télévision), la révolution de la 4G pourrait se faire au niveau du confort d’utilisation. La TV en HD au creux de la main est-elle pour après-demain ?

En savoir plus

Publicités