Accueil » NewTech » Paiement de facture via le téléphone mobile

Paiement de facture via le téléphone mobile

Publicités

La néerlandaise Rabobank a à son tour inséré une fonction de paiement de facture par capture photo dans son application de banque mobile (pour iPhone)

Le fonctionnement en est classique : le client prend une photo de l' »acceptgiro » (équivalent aux Pays-Bas de nos TIPs – « Titres Interbancaires de Paiement »), les données en sont extraites automatiquement, par un système de reconnaissance de caractères (« OCR »), et il ne reste à l’utilisateur qu’à valider le règlement de la facture. Contrairement aux exemples précédents, le mode de traitement adopté par Rabobank serait donc aisément transposable en France, où le TIP est encore largement répandu…

Exemple 2 :

Paiement de facture via code barre avec Android

Après la Danske Bank, la singapourienne OCBC (« Oversea Chinese Banking Corportation ») lance une application de banque mobile intégrant une fonction de paiement de facture par capture photo. A la différence de la danoise, celle-ci est proposée pour les téléphone équipés du système Android et utilise un code barre pour extraire les éléments de la facture

Selon la banque, le paiement des factures est une des trois fonctions les plus utilisées sur les services en ligne qu’elle offre à ses clients. Il était donc logique pour elle de concentrer ses efforts sur cette option dans le développement de sa nouvelle application pour Android.

Son fonctionnement est sans fioritures : après identification et sélection de la rubrique ad hoc, l’utilisateur prend une photo du code barre apparaissant sur la facture, grâce auquel les détails de celle-ci sont automatiquement alimentés dans le logiciel. Il ne reste alors qu’à valider le paiement. Pour plus de confort, il est également possible d’enregistrer les informations bancaires du fournisseur pour une réutilisation ultérieure.

La fonction de « scan and pay » ne peut, pour l’instant, être utilisée qu’avec une poignée de facturiers (trois opérateurs mobiles et un fournisseur d’électricité), la banque promettant que cette liste s’allongera progressivement.

Cette restriction tend à indiquer que, contrairement à la situation des pays nordiques (plus favorable à l’expérience de Danske Bank), le code barre n’est pas un standard pré-existant et qu’il doit être d’abord implémenté par les émetteurs pour pouvoir profiter de l’application mobile. On peut donc supposer que ce pré-requis ne constitue pas un obstacle majeur et que la pression combinée d’une des banques les plus importantes de Singapour et de la concurrence va probablement pousser vers une généralisation rapide.
Via : cest pas mon idee

Publicités