Accueil » NewTech » Mobile » L’agglomération toulonnaise s’ouvre aux mobiles « sans contact »

L’agglomération toulonnaise s’ouvre aux mobiles « sans contact »

Publicités

Soutenue par l’État, la communauté d’agglomération prévoit d’équiper, dès 2013, ses bâtiments culturels et sportifs de bornes NFC. Coût du projet : quelque 3,1 millions d’euros

Payer ses achats, son ticket de transport. Accéder à un musée ou une salle de sport. Tout cela à l’aide d’un simple téléphone… Voilà tout l’enjeu du NFC (de l’anglais Near field communication), dont l’arrivée à Toulon vient d’être annoncée en grande pompe. Le ministre de l’Industrie, Eric Besson, l’a confirmé le 21 mars, en clôture d’un forum à Bercy : 25 millions d’euros seront débloqués, d’ici à 2015, pour le déploiement des services « sans contact ».

Retenue à l’issue d’une première vague de sélection – 25 villes candidates, 17 dossiers retenus -, la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerannée (1) entend aborder ce virage futuriste dès l’horizon 2013-2014. « Nous souhaitons développer, à travers ce projet, trois types de service », explique Sylvie Jaliffier-Verne, responsable informatique à TPM. L’accès à l’information, tout d’abord. Avec la répartition, sur « tout le territoire », de puces sans contact (des «tags ») le long des bâtiments culturels, et d’audio-guides NFC, dans les musées.

L’Isen « à la page »

La dématérialisation des tickets de transports (sur le réseau Mistral, notamment) et des données touristiques, constituera la seconde étape de ce lourd projet, estimé à 3,1 millions d’euros(2). « Les téléphones équipés d’une puce NFC ne sont, pour l’instant, pas diffusés sur notre territoire »,précise Mme Jaliffier-Verne. « Mais les opérateurs se disent prêts à venir. TPM souhaite créer une véritable dynamique ».

Spécialisé ce domaine, l’Institut supérieur de l’électronique et du numérique (ISEN), basé en plein centre-ville, s’attend à jouer un rôle clé dans ce dispositif. « Notre école se doit d’être à la page »,affirme Guillaume Perodeau, enseignant-chercheur.« Ce segment de marché est en pleine croissance, et tout va aller très vite. Selon une récente étude, 80 % des habitants de la région PACA possèdent un portable, et dans plus de 25 % des cas, il s’agit d’un tactile ».

Associés à des start-up de la région, les étudiants de 4e et 5e année développent, pour leur part, quatre nouvelles « applications », dédiées aux Smartphone et Androïd. L’une d’elles,prénommée« U home » vise à rendre public tout un tas de données, sur les crèches, les espaces verts, les lignes de bus. « Ces concepts doivent être le plus en contact possible avec la société, et sont susceptibles d’alimenter des projets industriels », ajoute David Brun, directeur de la com’. Et de conclure : « le NFC ouvrira la voie à de nouveaux usages, récréatifs et commerciaux. On peut tout imaginer. Vibrer au contact d’une personne qui nous ressemble, ouvrir et démarrer sa voiture… ».Bref, y a du changement dans l’air…

1. Associé, dans ce projet, au conseil général du Var, à la communauté dracénoise et la communauté de communes « « cœur du Var ».

2. La part de TPM correspond à 1,453 million d’euros, et celle de l’État à 521 520 euros.

Déjà opérationnelle dans les grandes villes comme Nice, la technologie sans fil (NFC) devrait progressivement s’installer dans l’aire toulonnaise.

Publicités